Bilan de la deuxième semaine

350 km parcourus, quelques ampoules de plus, un rythme de marche plus soutenu, arrivée à Cahors, une envie grandissante de continuer.

Notre petit groupe établit naturellement son rythme. Jean et José partent plus tôt le matin. Toni, Jérôme et moi-même prenons un peu plus notre temps, mais nous arrivons plus tôt le soir.

Quant à moi, je commence à prendre mon rythme et c’est plutôt cool. Je marche assez rapidement (c’est mon rythme naturel apparemment), j’aime être seule le matin. Et nous discutons beaucoup lors de nos après-midi de marche.

Les journées se déroulent, en règle générale, de la façon suivante :

  • 6h30 : Réveil, petit déjeuner et fermeture du sac
  • 7h30-7h45 : Départ
  • 10h : Courte pause café (j’y laisse régulièrement les garçons pour marcher seule jusqu’à la pause du midi)
  • 12h-12h30 : Pique-nique rapidou
  • 16h30-17h : Arrivée
  • 17h30 : Visite de la ville et courses
  • 18h30 : Douche
  • 19h-19h30 : Cuisine et repas
  • 22h-22h30 : Dodo.

Que c’est étonnant de retrouver une routine, alors que je cherchais à quitter celle de la « vraie vie ». Mais c’est quelque chose de simple, très en lien avec mon activité physique ; et surtout avec mes besoins primaires. Je reconnecte très clairement avec mes besoins fondamentaux qui sont : où dormir, où manger, quoi manger, quel temps va-t-il faire et combien de temps marcher. Rien de plus et ça remplit mes journées.

La motivation est toujours aussi présente, mais les petits bobos me font parfois douter (les ampoules sont très handicapantes et la douleur au genou se réveille de temps en temps). Par chance, la compagnie de la « colo » me donne la force de continuer même si physiquement j’ai de gros doutes par moment. Ce sont mes héros du quotidien, ils me motivent, s’occupent de tout et gèrent les étapes quand je sens que je fatigue clairement.

Après un petit couac à Figeac où nous ne trouvons pas d’hébergements dans le village où nous voulions aller ; nous nous organisons un peu plus jusqu’à Cahors. La réservation des gîtes devient inévitable.

Les jours se suivent, je continue à en prendre plein la vue avec des paysages à couper le souffle et des villes magnifiques (Conques, Figeac, Cahors…).

La « colo » perd son premier coéquipier de route : José. À Figeac, il prend la voie de Rocamadour alors que nous (Jean, Toni, Jérôme et moi-même) continuons vers Cahors. À Cahors, c’est au tour de Jean de continuer son chemin. Puis à Jérôme de nous quitter. La « colo » se disperse, mais nous resterons liés par cette jolie expérience qui nous a été donnée de vivre.

Avec tout cela, il est vrai que je n’ai pas pris beaucoup de temps pour réfléchir et pour mettre les choses à plat. Nos discussions nous aident les uns les autres, mais l’heure n’est pas encore arrivée pour se retrouver seule et poser les choses dans ma tête…

Mais ça viendra, j’en suis certaine. Il ne sert à rien de vouloir brûler les étapes. Profitons de ces moments partager et voyons ce que l’avenir nous réserve / me réserve. En attendant, je profite de cette merveilleuse ville de Cahors et des retrouvailles avec ma super copine, des beaux-arts, Aurélia.

Je fais, ici, un petit point pratique sur la nourriture.

Tout au long du chemin (dans la journée) vous trouverez de quoi manger. Le GR65 permet de traverser bon nombre de villages. Vous y trouverez bars et restaurants ; parfaits pour les pauses-café ou les repas au sec. Il y a aussi des supermarchés (ou épiceries) permettant de s’équiper pour un pique-nique au soleil.

Le soir, les hébergements proposent régulièrement la demi-pension (dîner et petit déjeuner). Les gîtes communaux sont, quant à eux, équipés de cuisine permettant de se restaurer à moindre coup. Si vous résidez dans des villages de taille moyenne, de nombreux restaurants se feront un plaisir de vous accueillir.

Attention tout de même à s’organiser pour arriver aux horaires d’ouvertures, surtout à la veille des week-ends. Faire attention aux dimanches et lundis. Je vous conseille de faire quelques courses à l’avance pour contre-carré le mauvais sort de ces deux jours maudits par les marcheurs.

Les dodos :

  • Le 23.09 – Conques / Gîte d’étape communal (12€).
  • Le 24.09 – Montredon / Halte pèlerin le St Michel (12€) – Endroit très sympa, avec possibilité de nourriture en donativo.
  • Le 25.09 – Figeac / appartement Chez Isabelle Cassage (20€) – Se renseigner auprès de l’office de tourisme mais appartement qui est très bien équipé et superbement situé.
  • Le 26.09 – Cajarc / Gîte d’étape communal (13€).
  • Le 27.08 – Bach / Gîte d’étape La grange St Jacques (35€ en Demi Pension) – Repas délicieux, endroit refait à neuf et hôtes très accueillants.
  • Le 28.09 – Cahors / Gîte d’étape le papillon vert (18€).
  • Le 29.09 – Cahors / Gîte d’étape le papillon vert (18€).

À la semaine prochaine !

Publié par Jeanne Fauquenot

Passionnée de patrimoine, d'art et d’espaces naturels ; je me suis mise en tête de découvrir, en marchant, ce pays merveilleux qu’est le France. Il m'est alors apparu qu'il m'était nécessaire de partager mes découvertes dans cet extraordinaire monde qui est le nôtre. J'espère que toutes mes aventures vous plairont.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :