Le nécessaire de toilette sur Compostelle

Un article consacré uniquement au savon ? Pourquoi ?

Je crois que les affaires de toilettes et trousse à pharmacie étaient ceux qui pesaient le plus lourd dans mon sac au début. Alors comment faire un choix et trier ? Il est compliqué de faire un vrai tri lorsque l’on n’est pas habitué à marcher ; donc je vais vous donner mes conseils et mon vécu.

Mon nécessaire de toilette et ma pharmacie

Dans ma trousse à pharmacie, je suis partie avec :

  • Une pince à tique (je l’ai renvoyé rapidement),
  • Du répulsif BIO contre les punaises de lit (méga utiiiiiile),
  • 3 compresses (que j’ai utilisé),
  • Du désinfectant (toujours utile),
  • Des pansements (que j’ai renvoyé rapidement),
  • Des pansements anti-ampoules (qui ne fonctionnent pas sur moi – renvoi ilico),
  • De la crème solaire de la marque BIVOUAK,
  • Mes médicaments contre les allergies,
  • Du doliprane, du spasfond, du vogalib et des rennie (mais 3-4 à chaque fois pas plus),
  • Du strap (qui a sauvé la bonne santé de mes pieds),
  • De la crème NOK (qui servait de crème hydratante puisque ça ne fonctionnait pas sur moi),
  • De l’huile d’arnica et gaulthérie (que j’ai béni),
  • Du sérum physiologique (1 ou 2 tubes c’est laaaargement suffisant),
  • Des mouchoirs (1 paquet, le PQ fera l’affaire ensuite).

Il m’a manqué :

  • De la crème pour cicatrisation rapide (trouvée à Cahors),
  • Des anti-inflammatoires et de la crème anti-inflammatoire,
  • Du strap (trouvé régulièrement en pharmacie en France mais pas en Espagne),
  • De compresses (achetées en pharmacie en France),
  • De la crème hydratante pour les pieds (mais on en trouve dans importe quelle grande surface si besoin),
  • Et de l’huile arnica/gaulthérie pour la récupération (pharmacie ou parapharmacie en France et en Espagne).

Dans ma trousse de toilette, je suis partie avec :

  • Quelques cotons-tiges,
  • Un peu de coton,
  • Un tube qui faisait savon/shampoing/dentifrice et lessive de la marque BIVOUAK (je soutiens à fond),
  • Une mini brosse à dent que j’avais récupéré dans l’avion pour le Sri Lanka,
  • Une pince à épiler (j’ai eu un paquet d’échardes),
  • De boules Quies (c’est vraiment trèèèèèès important),
  • Une lime à ongles (toujours pratique),
  • Un cup (que j’ai rapidement renvoyé).

Il m’a manqué :

  • Un petit rouleau de papier toilette (tu n’es jamais à l’abri d’en avoir besoin),
  • Et des serviettes hygiéniques.

Rien ne sert de trop s’encombrer. Il y a régulièrement des pharmacies et des supermarchés sur le chemin… On ne part pas au fin fond du désert. Emportez de quoi « survivre » 1 jour (ou quelques heures) avec votre mal de tête. Car le lendemain ou dans la journée, vous croiserez obligatoirement une pharmacie… Et sinon, n’importe quel pèlerin vous donnera avec plaisir un comprimé… C’est la solidarité du chemin et ça permet de faire de belles rencontres.

Partez donc le sac léger et l’esprit tranquille, vous ne manquerez de rien…

Publié par Jeanne Fauquenot

Passionnée de patrimoine, d'art et d’espaces naturels ; je me suis mise en tête de découvrir, en marchant, ce pays merveilleux qu’est le France. Il m'est alors apparu qu'il m'était nécessaire de partager mes découvertes dans cet extraordinaire monde qui est le nôtre. J'espère que toutes mes aventures vous plairont.

Un avis sur « Le nécessaire de toilette sur Compostelle »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :