Bilan de la dixième semaine

En cette dernière semaine de marche, je me sens tout particulièrement soutenue par mes proches. Je communique peu avec eux, un message de temps à autre ; mais ils sont tout proche lorsque le moral baisse ou que les doutes s’installent. Comment les remercier pour cette bienveillance et cet amour qu’ils m’offrent un peu plus chaque jour ?

Quel drôle de sentiment de revenir sur le Camino Francès après deux semaines de vagabondage sur le Camino del Norte. Je reprends la route délaissée il y a 12 jours exactement, pour rallier définitivement Santiago. Comme une impression de retourner à la maison. C’est étonnant quand on sait que je n’ai aucune idée de ce qui m’attend en réalité sur ce chemin…

Plus les kilomètres passent et plus l’envie de réfléchir à « l’après » pointe le bout de son nez. Mais je m’efforce de profiter de chaque seconde sur ce chemin, car il va me manquer ; je le sais, je le sens…

Je continue cependant de laisser mon esprit divaguer, analyser, réfléchir…

C’est décidé, ce corps que je martyrise, que je dénigre souvent, à qui j’impose 30 à 40 km par jour ; je dois l’assumer, le bénir, l’aimer ! Comment se fait-il que des images de femmes minces, martelées durant des années soit toujours autant encrées dans mon inconscient ? Encore un beau challenge et de nombreux questionnements à venir.

Nous sommes dans un bilan, je m’épancherai donc sur mon arrivée et mon séjour à Santiago -> ICI.

Mais quoi qu’il en soi ce fut magique. C’est donc les yeux remplis d’étoiles, une nouvelle épaisseur de vêtements sur le dos et le coeur tout bizarre que je repars de Santiago de Compostelle pour rejoindre Finisterre puis Muxia. Je rajoute environ 100-120 km de plus à mon périple. Mais ils sont nécessaires pour faire un trait d’union entre l’expérience vécue et la « vraie » vie.

Ces 3 jours se déroulent gentiment sous la pluie galicienne, mais je commence à être habituée même si ce n’est pas le temps le plus sympa pour marcher. Je rencontre un homme sur le chemin avec une guitare, c’est le second et j’avoue que ça me donne envie de m’y remettre. Vais-je tenir cette résolution ? Je l’espère sincèrement.

Je me rends compte que je n’ai jamais trop laissé de place aux loisirs dans mon ancienne vie et il faut y remédier. Lire plus, jouer de la guitare, se balader ; profiter et non optimiser sa vie en permanence. Les loisirs permettent de renouer avec soi, il ne faut pas les négliger. Que d’évolutions !

La dernière journée de notre périple aurait dû être à Muxia, mais le chemin en a choisi autrement. Cette journée débute sous un brouillard à couper au couteau et sous un vent des plus violent. Nous avançons non sans mal, mais le but est si proche que ce sont nos tripes qui nous permettent de mettre un pied devant l’autre. Puis nous croisons la pluie. Lorsque celle-ci se calme, le vent prend très clairement le relais et nous arrivons trempés et frigorifiés à Cap Finisterre.

Là encore, nous sommes dans un bilan, je vous propose de découvrir ce moment hors du commun -> ICI.

Mais je ne peux cacher que ce moment fut fort, hors du temps, du commun et de mes attentes. Terminer 2000 km de marche par une telle expérience est une chance que je ne saurais expliquer, mais je serais redevable à ma destinée toute ma vie pour cela.

Le chemin, tu ne sais pas ce que tu vas y trouver, mais les réponses y sont cachées. En réalité, elles sont cachées en toi, mais tu ne prends pas le temps d’y réfléchir dans la « vraie vie ». Alors fais toi confiance ! Et avance !

Les dodos :

  • Le 18.11 – Laguna / Albergue Lagoa (12€) – Belle installation, possibilité de cuisiner, accueil charmant, bar, épicerie.
  • Le 19.11 – Sobrado dos Monxes / Albergue municipale (8€) – Dortoirs très grands, dans monastère, magnifique mais froid, possibilité de cuisiner.
  • Le 20.11 – A calle de Ferreiros / Albergue a Ponte de Ferreiros (13€) – Dortoirs neufs, installations récentes, très agréable, pas possibilité de cuisiner, possibilité de manger sur place, bar.
  • Le 21.11 – Santiago / Hotel Alda Algalia (15€) – Hotel charmant, dans centre ville.
  • Le 22.11 – Santiago / Hotel Alda Algalia (15€) – Hotel charmant, dans centre ville.
  • Le 23.11 – Santiago / PR 25 Julio (17€) – Très bel hôtel, emplacement proche cathédrale, accueil agréable.
  • Le 24.11 – A Pena / Albergue Alto da Pena (12€) – Installations relativement propres, on y a eu très froid, accueil très limite, pas possibilité de cuisiner, mais bon repas proposé sur place, bar.
  • Le 25.11 – O Logoso / Albergue O Logoso (12€) – Bel endroit, des travaux d’agrandissements en cours, accueil très agréable, possibilité de cuisiner ou de manger sur place, bar.
  • Le 26.11 – Finisterre / Albergue Sonia (12€) – Magnifique, diner en donativo, propre, neuve, accueillante… Une belle fin de parcours !

Publié par Jeanne Fauquenot

Passionnée de patrimoine, d'art et d’espaces naturels ; je me suis mise en tête de découvrir, en marchant, ce pays merveilleux qu’est le France. Il m'est alors apparu qu'il m'était nécessaire de partager mes découvertes dans cet extraordinaire monde qui est le nôtre. J'espère que toutes mes aventures vous plairont.

3 commentaires sur « Bilan de la dixième semaine »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :