Bilan de la cinquième semaine

955 km parcourus, première grosse étape du sentier (40 bornes), on a passé les abers, officiellement sur l’océan Atlantique, passage de la pointe la plus à l’ouest de France.

Après les quelques hors sentiers de la semaine passée (traversée de baie à marée basse et vase jusqu’aux genoux, marche les pieds mouillés, etc.) ; nous nous testons au longe-côte, sac à dos vissé sur les épaules ; tout proche des dunes de Keremma.

C’était amusant et très agréable, mais bien usant tout de même. Ce soir, je sens mes cuisses, ça faisait longtemps.

Par contre, je peux enfin dire que je me suis baignée…

Et une journée, sans boulettes, ne serait pas une journée sur le sentier. Les jambes bien lourdes de la veille, nous partons pour notre première étape de 40 km.

Oui, oui, presque un marathon, 13 kg sur le dos et nous nous lançons sereinement dans cette épopée.

Ce fut long, mais faisable. Les jambes sont, tout de même, figées le lendemain et douloureuses… Nous nous en souviendrons, mais nous l’avons fait et c’était magnifique.

Je découvre avec ces grosses étapes et notre rythme saccadé par de nombreuses pauses, la lumière dorée des fins de journées. Et je dois bien avouer que j’apprécie beaucoup ce cadeau quotidien que nous fait, le soleil, de sa présence.

Nous passons ensuite les abers (Wrac’h, Benoit et Ildut). Ce sont de longues rentrées d’océan/rivière dans les terres. Nous mettons une journée pour chacun d’entre eux. C’est un peu plus vallonné que ce que j’avais imaginé. Ce qui donne de jolis points de vue. Et ça vaut le détour, bien que nombreux soient les randonneurs trouvant des solutions pour les éviter.

Quitte à être ici, autant découvrir toutes les facettes de la Bretagne. Et cela en vaut la peine, sincèrement.

Je fais régulièrement des rencontres, plus ou moins sympathiques. Mais j’apprends beaucoup des gens, de leurs réactions, de leurs conseils en tous genres. C’est aussi ce qui est agréable sur ce sentier. Et ça me permet de reconnecter avec la réalité aussi. Mon petit monde utopiste de marcheuse ne serait rien sans ses retours les pieds sur Terre.

Cette semaine est aussi et surtout la semaine des changements. Nous passons de la Manche à l’océan Atlantique au phare de la presque île Saint Laurent à hauteur de Porspoder. À ce même endroit, nous débutons la descente sur la côte Ouest bretonne. Nous avons donc terminé de longer la côte Nord et nous amorçons la descente. Et ça, c’est super cooooool et motivant soyons franc.

Sans oublier que le soleil revient timidement, mais il s’installe au cours de la journée. Bref, on voit de nouveau le soleil et, ça aussi, ça n’a pas de prix pour le moral lorsque l’on est un randonneur au long cours et que notre cheminement est continu (sous les nuages, la pluie ou le soleil).

Nous finissons cette semaine par une longue et belle (mais dure) étape entre falaises et plages. Nous y passons la pointe la plus à l’ouest de France : la pointe de Corsen ainsi que là tant attendue pointe St Mathieu. Un des départs breton en direction de St Jacques de Compostelle.

Encore une sacrée semaine.

À la semaine prochaine.

Le petit point dodo :

13.07 – Camping de la côte des légendes à Brignogan plages

14.07 – Gîte les pingouins du phare à Lilia (Plouguerneau)

15.07 – Camping des Abers à Sainte Marguerite

16.07 – Camping municipal des Dunes

17.07 – Camping du Tromeur à Lanildut

18.07 – Camping municipal de Portsévigné

19.07 – Camping municipal de Portez

Publié par Jeanne Fauquenot

Passionnée de patrimoine, d'art et d’espaces naturels ; je me suis mise en tête de découvrir, en marchant, ce pays merveilleux qu’est le France. Il m'est alors apparu qu'il m'était nécessaire de partager mes découvertes dans cet extraordinaire monde qui est le nôtre. J'espère que toutes mes aventures vous plairont.

4 commentaires sur « Bilan de la cinquième semaine »

  1. Bonsoir Jeanne,
    On peut dire que maintenant tu as fait la moitié du parcours. Les passages des abers sont des moments assez extraordinaires avec les longues entrées en terre, notamment l’Aber Wrac’h. J’ai vécu aussi ce changement psychologique de la descente vers le sud après 800 km de parcours vers l’ouest. Le soleil est maintenant de la partie ce qui donne encore bien d’autres couleurs et modifie le relief.
    Super ton reportage ; les textes et photos donnent une bonne description de ton parcours et de tes émotions. Cela nous permet de vivre avec toi cette belle aventure.
    Amicalement

    J'aime

  2. je ne sais pas où vous êtes arrivées aujourd’hui mais je réitère ma proposition de pause à Logonna Daoulas et (puis, logiquement) Le Faou.
    N’hésitez surtout pas à m’appeler. Plutôt via fb, j’ai du mal avec ma messagerie la poste en ce moment. Je vous donnerai mon 06 par la suite. Par contre je pars avec mon mari et mes enfants du 1er au 8 Août. Je pourrai quand même vous indiquer où piquer votre tente mais du coup sans accès à une douche chaude…moins bien …;)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :