Bilan de la neuvième semaine

1800 km parcourus, de nouveau à moins de 100 km de Santiago, presque la fin du détour, la galère sur la fin pour les étapes, toujours de la pluie, un peu beaucoup froid, c’est quand même beau la mer, retour en Galice, magnifique, fini les montagnes, physiquement HS, Camino Norte, tout proche de Santiago.

Comme ce détour était une bonne idée. Certes, je marche toujours sous la pluie, j’ai froid et les dénivelés sont usants. Mais l’expérience est belle, les paysages sont à couper le souffle et l’océan est majestueux. Qui plus est, j’avoue avoir besoin de ces 400 km de plus pour poser toutes mes réflexions et tous mes ressentis. 1600 km de marche ce n’est vraiment pas assez !

Je dois vous avouer qu’il m’aura fallu 1600 km, beaucoup d’heures sous la pluie et de nombreuses ampoules pour conclure qu’il faut s’équiper le mieux possible dès le début… Ce n’est pas un investissement en vain. Lorsque l’on subit la douleur des ampoules pendant des jours, on se rend compte de l’importance de bonnes chaussures. Une heure sous une pluie diluvienne est surmontable lorsque l’on a une bonne cape de pluie, des guêtres ou des vêtements en GoreTex ; alors que ça devient un calvaire sous (ou mal) équipé. Je sais, il m’en aura fallu du temps. Mais je ne l’oublierai plus. Je vous conseille de ne pas l’oublier non plus.

Je commence à me poser des questions sur l’après… Que faire de cette expérience ? Comment la partager ? Je dois continuer à marcher, c’est tout bonnement grandiose comme mode de vie.

Revenons au présent. Je ne me reconnais pas, je positive beaucoup, je ne suis plus stressée pour un sous, je laisse venir les choses… Je sais que je trouverai une solution à la moindre situation, serais-je de plus en plus sûre de moi ? La confiance en soi s’acquière avec le temps et les kilomètres, j’en suis la preuve vivante. L’autre point positif (et pas des moindres) : je n’ai plus de douleurs aux pieds. Quel bonheur, quelle chance.

Ce chemin, bien que très bitumé, me donne la chance de profiter du moindre rayon de soleil. Je m’imprègne de sa chaleur en attendant de le recroiser dans plusieurs heures (ou jours)… Je prends le temps, je profite du moindre instant, je ne précipite plus les choses ; je sais que ça me manquera dans quelques heures, jours, mois, années.

Je fais de plus en plus confiance au chemin (probablement aussi à moi). Je me dis qu’il faut apprendre de ses erreurs, continuer d’avancer et apprécier ce que la vie nous donne. C’est un parallèle assez facile à faire avec le Camino, mais pourtant, c’est vrai. Tu ne sais jamais ce qui t’attend derrière le virage : pluie, grêle, vent, soleil, montée, zone industrielle, magnifique village, chien fou, autoroute, descentes caillouteuses… Mais quoi qu’il en soit, tu marches vers ton objectif du jour, vers ton break, vers un esprit plus léger, plus libre… Le principal étant de rester positif et de continuer à avancer à son rythme, sans violence.

C’est tout de même étonnant tout ce que l’on apprend durant ces heures de marche, durant ces jours de réflexion, durant ces semaines de liberté.

C’est décidé, chaque jour est un anniversaire (l’entrée en Galice, mon 60e jour de marche, notre arrivée prochaine à Santiago…) / une fête ! Il faut les célébrer ainsi. Soyons conscient de la chance que nous avons et profitons.

Les dodos :

  • Le 11.11 – Soto de Luina / Albergue municipale (8€) – Dans une ancienne école, il y a fait relativement froid, pas possibilité de cuisiner, mais pas désagréable.
  • Le 12.11 – Luarca / Albergue Villa de Luarca (12€) – Pas de possibilité d’y cuisiner, ensemble plutôt récent mais il y a a fait froid.
  • Le 13.11 – La Caridad / Albergue la Xana (10€) – Endroit très agréable, proche du centre ville, récent et propre, pas possible de cuisiner.
  • Le 14.11 – Ribadeo / Hotel Rolle (15€) – Magnifique hôtel moderne, j’y ai eu enfin chaud et j’ai pu nettoyer mes affaires ! Le luxe !
  • Le 15.11 – Lourenza / Albergue municipale (8€) – Relativement grand hébergement, plutôt neuf, possibilité d’y cuisiner.
  • Le 16.11 – Gontan / Albergue municipale (8€) – Installations neuves, possibilité de cuisiner, grand dortoir mixe, il y a fait chaud, c’est le top.
  • Le 17.11 – Vilalba / Albergue As Pedreiras (10€) – Installations neuves, chauffé, possibilité de cuisiner, très agréable.

Publié par Jeanne Fauquenot

Passionnée de patrimoine, d'art et d’espaces naturels ; je me suis mise en tête de découvrir, en marchant, ce pays merveilleux qu’est le France. Il m'est alors apparu qu'il m'était nécessaire de partager mes découvertes dans cet extraordinaire monde qui est le nôtre. J'espère que toutes mes aventures vous plairont.

2 commentaires sur « Bilan de la neuvième semaine »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :