Bilan de la onzième semaine

2126 km parcourus, arrivée en Suisse, 4 jours de pause, organisation de la traversée des Alpes, 7ème lavage de cheveux et lessive, 9e day off, reprise de la rando, tour du lac Leman, arrivée à St Gingolph, aux pieds des Alpes, mauvaise nouvelle juste avant le départ sur la GTA.

Deux semaines et demi… C’est le temps entre mes 2 derniers jours off ! Et c’est trop !

Surtout si on revient sur ces 18 derniers jours : beaucoup de pluie, le Doubs en crue et le stress que ça engendre en terme de gestion de la vie, des étapes, de ses propres peurs, etc.

Puis, dans la foulée, la traversée du Jura et ses crêtes au dénivelé quotidien aux alentours de 1200 mètres de dénivelé positif et négatif.

Si on rajoute les 50 premiers jours de randonnée très souvent sous la pluie aussi, avec une fenêtre de beau temps caniculaire. On ne peut pas dire que j’ai été gâtée avec la météo. Et ça joue beaucoup, sur le moral mais aussi physiquement.

Alors est ce que ces 4 jours de repos étaient de trop ? Je ne pense pas ! Mais là encore ça a été une bataille avec moi-même d’accepter de m’arrêter (plus que prévu qui plus est) !

Mais comment en suis-je arrivée à ce point de fatigue ?

En fin de semaine dernière, je sentais clairement qu’il me fallait arrêter. Mais la météo me permettait d’avancer encore et j’ai poussé au-delà de mes limites pour rallier Genève en début de cette onzième semaine !

Dernières journées de marche avant quelques jours de pause (pour me requinquer, en famille). Je me mets en mode automatique et marche jusqu’à la nuit, dimanche soir dernier. Puis je repars aux aurores pour terminer cette étape au plutôt et enfin me reposer !

2 jours à marcher 40 km pour enfin pouvoir laver mes affaires, prendre une douche, dormir dans un lit, soigner les bobos qui se sont installés et manger !

J’en profite pour trouver de nouvelles chaussures et un nouveau t-shirt, récupérer des affaires envoyées par Tancrède à Thonon et trouver des informations sur le chemin à venir et les traiter.

Bref, je me prépare car, « le plus dur reste à venir », comme dit tout le monde ! C’est un peu stressant, soit dit en passant. Mais je décide de ne pas m’arrêter aux peurs des uns et des autres et d’oser, de suivre mon chemin et de me faire confiance.

La marche est magnifique, l’expérience est extraordinaire ; mais par moment, ça peut aussi être très dur. C’est à ce moment précis qu’il faut s’accrocher, ne rien lâcher et croire en ses rêves !

Croire en soi !

Et pourtant ça a été compliqué ces derniers temps. Je me suis même demandée si je repartais. Être à l’abri chez ma famille, se faire chouchouter, se reposer ! Enfin ! Faire abstraction de la météo, du pass sanitaire… C’était chouette !

Et pourtant, je ne coupais pas avec l’organisation de mon chemin, le matériel, les étapes, les possibilités, les kilomètres, le dénivelé ! Bref, il m’a fallu 3 jours pour enfin sombrer et dormir presque toute la journée.

Et après de nombreuses discussions et réflexions, j’ai accepté de prendre une journée de rab pour vraiment être prête et repartir en profitant de tout ce chemin qui m’attend !

Mais qu’il est dur de couper, qu’il est compliqué de lâcher du lest ! Comme c’est violent de sortir de son propre « planning » pour écouter son corps, se faire confiance et ne repartir que quand on l’a décidé ! J’aurai encore tant à dire sur ces 4 jours de repos qui ont été déstabilisants, mais qui m’ont appris beaucoup au final.

Mais revenons à l’aventure… Car oui, j’ai ré attaqué le chemin, de Genève, samedi matin. Laurent, rencontré en Bretagne, me rejoint pour une journée. Quel plaisir de partager mon retour sur mes chemins en sa compagnie. Nous avons tant à nous raconter que les 33 km de cette première journée passent tout simplement. D’accord, en fin de journée, nous sentons plus que d’ordinaire nos jambes et nos pieds. Mais nous découvrons avec délectation Yvoire, à deux, et ça n’a pas de prix.

Puis je repars dimanche pour Thonon afin de conclure cette semaine presque aux pieds des Alpes.

À moi la grande aventure.

Le petit point dodo :

26.07.21 – Vevey : Chez ma cousine,

27.07.21 – Vevey : Chez ma cousine,

28.07.21 – Vevey : Chez ma cousine,

29.07.21 – Vevey : Chez ma cousine,

30.07.21 – Vevey : Chez ma cousine,

21.07.21 – Yvoire : Chez Seb et Virginie,

01.08.21 – Marin : Chez Célestine.

Publié par Jeanne Fauquenot

Passionnée de patrimoine, d'art et d’espaces naturels ; je me suis mise en tête de découvrir, en marchant, ce pays merveilleux qu’est le France. Il m'est alors apparu qu'il m'était nécessaire de partager mes découvertes dans cet extraordinaire monde qui est le nôtre. J'espère que toutes mes aventures vous plairont.

3 commentaires sur « Bilan de la onzième semaine »

  1. Bravo Jeanne !
    2126 km c’est à quelques kilomètres près ce que j’ai fait en un an ! Bon, il est vrai que je n’avais pas fait de sport depuis au moins 20 ans et j’avais de nombreux kilogrammes en trop. Depuis je peux facilement faire plus de 20 km par jour, en terrain un peu difficile, et il est vrai que j’ai perdu quelques kilogrammes. J’ai également usé 2 paires de chaussures sur cette distance.
    En tout cas, je te félicite pour ta performance.
    Boris

    J'aime

  2. Toujours admiratif pour votre magnifique aventure, pourtant contrariée par une météo exécrable depuis presque votre départ. Bravo et bon courage pour la suite.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :