Bilan de la douxième semaine

2 157 km parcourus, au pied des Alpes, arrivée à St Gingolph, une seule journée de marche, repartie auprès de ma famille, une semaine à retenir son souffle, mais rassurée, bientôt de retour sur les chemins !

À deux pas de St Gingolph.

La semaine dernière a été forte en émotion. 4 jours d’arrêt après avoir puisé tout au fond de mon corps les dernières ressources d’énergie. Épuisée, il m’a fallu pas mal de temps pour récupérer, mais surtout pour me relancer.

Mais ces quelques jours de break m’ont permis de remettre à sa place cette aventure ! Les exemples que nous côtoyons ne peuvent pas prendre plus de place que nos propres besoins. Alors si ils ont besoin de 3 jours pour récupérer mais moi 4, autant écouter mon corps ; car c’est lui qui me portera quand je serais à 2 000 m dans le froid et la pluie !

L’arrivée à St Gingolph.

Et puis, toute cette aventure, ça doit être du bonheur ! Et j’ai envie d’en profiter chaque seconde ! Je n’aurai plus jamais l’occasion de vivre pour la première fois tout ça. De découvrir l’anxiété face à ces montagnes immenses que sont les Alpes, mais aussi l’excitation. Avoir envie d’entreprendre cette « dernière ligne droite » mais avoir besoin de récupérer ! Tout cela est l’aventure, mais surtout ça me remet à ma place d’être humain et ça calme mon petit orgueil de chalengeuse et de sportive ! Même si ça a été compliqué, ça me permet d’attaquer cette nouvelle semaine plus sereine et ça n’a pas de prix au final !

J’arrive donc en début de semaine à St Gingolph, aux pieds des Alpes. Le point de départ de la Grande Traversée des Alpes. Quelques heures plus tôt, j’apprends que mon papa, hospitalisé depuis la veille, ne sortira pas aussi rapidement que « prévu ». Je prends donc la décision de mettre sur pause mon aventure pour retourner auprès des miens.

Mes projets de randonnée ne me font pas oublier le plus important, la famille. Et bien que souvent loin, je ne peux que les faire passer en priorité lorsque la situation le demande.

Ça n’a pas pour autant été facile de prendre cette décision. Mais ça me semblait être une évidence même si je touchais du bout des doigts ces montagnes qui me font de l’œil depuis le départ.

Alors je mets de nouveau un petit mouchoir sur mon orgueil et sur mes plans pour sauter dans un bateau, puis 3 trains avant de retrouver ma famille.

J’espère revenir tout rapidement sur les chemins. En attendant, n’oubliez pas que c’est faisable et que nous avons tous en nous la possibilité de le faire.

Accueillons les événements inattendus comme les belles rencontres pour grandir de cette expérience de vie hors du commun. Et puis, j’ai tendance à penser que le destin fait bien les choses. Il y a donc une raison à tout cela.

À tout bientôt.

Publié par Jeanne Fauquenot

Passionnée de patrimoine, d'art et d’espaces naturels ; je me suis mise en tête de découvrir, en marchant, ce pays merveilleux qu’est le France. Il m'est alors apparu qu'il m'était nécessaire de partager mes découvertes dans cet extraordinaire monde qui est le nôtre. J'espère que toutes mes aventures vous plairont.

2 commentaires sur « Bilan de la douxième semaine »

  1. La famille avant tout ! Les chemins seront toujours là, la montagne à sa place pour t’accueillir quand le moment sera le bon. Les moments en famille sont d’autant plus précieux qu’ils peuvent être éphémères.
    Profite bien de cette nouvelle pause ; qu’elle ne soit que joie et remise en forme, autant pour toi que pour ton papa.
    Et bons chemins, lorsque tu les reprendras !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :